www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
14 octobre 2010

les actions se multiplient !

En Limousin Blocage de l’A20 à l’initiative de l’inter FSU87 entre 7 et 9h ce matin De nombreux lycées mobilisés aujourd’hui jeudi ici

Raffinerie, école, hôpitaux, transport... la mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit  EXTRAIT de Heure par heure (humanité.fr)

14h05. A Rennes, les cheminots reconduisent la grève sans hésitation. "On est tous liés, les salariés, nous, on ne lâchera pas" : à l’assemblée générale des cheminots de Rennes qui a reconduit jeudi la grèves, il n’y a pas eu d’hésitation. "On va tout faire pour amplifier, accroître le mouvement", a poursuivi Pascal Blivet, responsable de la CGT cheminots Bretagne, avant une AG d’une heure qui a reconduit la grève pour 24 heures à une écrasante majorité (18 abstentions, 10 contre sur 290 présents).

13h15. La gare de Lille bloquée par des manifestants. Une centaine de manifestants, des cheminots Sud et CGT et des fonctionnaires territoriaux, ont bloqué pendant une heure la gare SNCF de Lille Flandres jeudi à la mi-journée.

13h10. Amiens : manifestations de lycéens. Dans plusieurs secteurs de la ville, plus d’un millier de lycéens d’Amiens et d’étudiants, ont convergé vers la place Gambetta, en centre ville. Des AG quotidienne ont lieu au Campus et à la Fac de sciences.

13h00. Plus de 5 000 salariés et lycéens dans les rues de Bordeaux. Environ 5000 personnes, selon la CGT, manifestaient jeudi à la mi-journée dans les rues de Bordeaux pour protester contre la réforme des retraites. Un cortège était parti de la gare en milieu de matinée à l’appel de l’intersyndicale de Gironde dans lequel étaient notamment représentés France Telecom, Ford, des agents territoriaux et beaucoup de cheminots. La jonction avec quelques 2.000 lycéens (police), qui s’étaient eux rassemblés devant la mairie, s’est faite place de la Victoire, dans le quartier étudiant.

12h00. Affrontements devant deux lycées à Montreuil et Saint-Denis (93). 

Des affrontements opposant des jeunes et des policiers se sont produits jeudi devant deux lycées de Seine-Saint-Denis, à Montreuil et Saint-Denis, alors que des milliers de lycéens manifestaient en France contre la réforme des retraites. Des affrontements ont opposé jeunes et policiers et ces derniers ont été la cible de jets de projectiles. Ces échauffourées se sont produites devant les lycées Paul-Eluard, à Saint-Denis, et Jean-Jaurès, à Montreuil.

11h50. Manifestations lycéennes dans le Sud-Est. Plusieurs manifestations de lycéens, dont une rassemblant plusieurs centaines de jeunes à Montpellier, ont eu lieu dans le Sud-Est, jeudi matin, alors que plus d’une centaine d’établissements étaient perturbés par des grèves. Environ 1.500 lycéens, selon la police, ont défilé dans les rues de Montpellier et des manifestations ont eu lieu aussi à Lunel et Clermont-L’Hérault (Hérault), rassemblant respectivement 700 et 180 lycéens, selon la préfecture.

A Montpellier, les lycéens ont convergé à pied vers le centre-ville depuis plusieurs établissements de la ville, provoquant des perturbations du trafic routier. Au total, en Languedoc-Roussillon, 56 lycées généraux ou professionnels étaient perturbés, dont 13 entièrement bloqués, selon le rectorat.

A Marseille, des manifestations de lycéens se sont également déroulées, par petits groupes de plusieurs dizaines d’élèves, à différents endroits de la ville.

Dans l’académie d’Aix-Marseille, 29 lycées étaient perturbés par des mouvements. Selon le rectorat, quinze établissements étaient affectés par des barrages filtrants, sept perturbés par des actions sporadiques et sept autres entièrement bloqués.

La plupart des lycées de Nice, Antibes, Grasse, sont bloqués ou avec des barrages filtrants à l’entrée, a indiqué un porte-parole de l’Unef dans les Alpes-maritimes mais selon le rectorat, quatre lycées seulement sont "perturbés" dans le département (2 à Grasse, 1 à Nice, 1 à Cagnes-sur-mer).

Dans le Var, selon le rectorat, deux lycées sont bloqués (Toulon et banlieue toulonnaise) et 6 perturbés (3 à Toulon, 2 à Hyères et 1 à Six-fours-les-plages).

11h45. Des milliers de jeunes dans les rues des grandes des villes de l’Ouest. Des milliers lycéens, rejoints par des étudiants et parfois des salariés, manifestaient jeudi matin dans les villes de l’Ouest, notamment à Brest, Nantes, le Havre ou encore Rennes, où le cortège était d’au moins 5 à 7.000 personnes selon une source policière.

Á 10h55. 10 des 12 raffineries de métropole en grève. Dix des douze raffineries de métropole sont touchées par la grève sur les retraites qui, conjuguée aux actions de la CGT-portuaire sur les terminaux pétroliers de Marseille et aux blocages de dépôts, menace les approvisionnements des stations-service, selon la CGT.

10h40. 54% des Français favorables à une grève générale comme en 1995.

Les Français sont favorables à 54% à ce que "les syndicats organisent une grève générale comme en 1995" si le gouvernement refuse de revenir sur sa décision de repousser l’âge de départ à la retraite, selon un sondage BVA pour Canal Plus. A la question "si le gouvernement refuse de revenir sur sa décision de repousser l’âge de départ à la retraite, seriez-vous favorable ou opposé à ce que les syndicats organisent une grève générale comme en 1995 ?", 54% ont répondu oui et 45% non, 1% ne se prononçant pas.

Les plus favorables sont les 25 à 34 ans (68%), les salariés du secteur public (71%) et les ouvriers (70%). Les plus de 65 ans sont au contraire seulement 35% à y être favorables.

Le sondage portait aussi sur les anticipations des Français, avec la question "avez-vous le sentiment que la mise en place de la réforme des retraites est susceptible de déboucher dans les mois qui viennent sur un mouvement social important ou une paralysie du pays comme en 1995 ?". 66% ont répondu "oui" (24% "oui tout à fait", 42% "oui plutôt") et 32% "non" (28% "non pas vraiment", 4% "pas du tout"). 2% ne se prononcent pas.

A la question : "diriez-vous que cette journée de grèves (le 12 octobre) a été plutôt un succès ou plutôt un échec pour les syndicats et l’opposition ?", les personnes interrogées ont été 78% à répondre "plutôt un succès" et 20% à répondre "plutôt un échec" (2% se se prononcent pas).

Sondage réalisé par internet les 12 et 13 octobre auprès d’un échantillon représentatif de 1.016 personnes de plus de 15 ans (méthode des quotas)

10h30. Regain de mobilisation dans les lycées. Selon le syndicat UNL (Union nationale lycéenne), 500 établissements sont "mobilisés, dont la moitié sont "bloqués". lycées (sur 4.302 en France) dont le fonctionnement était entravé par des manifestants. du mouvement chez les jeunes depuis une semaine. Par ailleurs selon la gendarmerie de Haute-Garonne, à Muret (30 km au sud de Toulouse) une centaine de lycéens occupaient la gare peu avant neuf heures. A Saint-Gaudens, 400 lycéens de la ville perturbaient la circulation au principaux carrefours de la ville. A Gourdan-Polignan, également dans le sud du département, une vingtaine de professeurs ont bloqué l’accès de l’établissement selon les gendarmes.

10h15. L’université Rennes I2 fermée. Un millier d’étudiants ont voté, à l’université Rennes-2, le blocage de la fac jusqu’à une AG prévue jeudi après-midi.

9h00. Blocage du dépôt de Bassens (Gironde). Une cinquantaine de manifestants bloquaient jeudi matin le dépôt de pétrole d’Ambès à Bassens (Gironde) pour réclamer le retrait de la réforme des retraites, jour d’un déplacement du président Sarkozy dans le département, a-t-on appris de sources policière et syndicale.

EXTRAIT de Heure par heure (humanité.fr)

 

18 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.