www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011  / Archives 2007-2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
26 novembre 2010

CDEN du 25 novembre : encore une rentrée « techniquement » réussie ???

Conseil départemental de l’éducation nationale CDEN le jeudi 25 novembre 2010 à 9h à la préfecture

Ordre du jour :

1- bilan de rentrée 1er et 2nd degrés

2 -modification DDEN

3 -Pont de l’ascension 2011 (report des cours du vendredi 3 juin 2011)

La carte scolaire en Haute-Vienne sera encore pour 2011 l’illustration de la politique budgétaire au rabais mise en place pour le 1er degré : Les conséquences de cette politique ne seront pas bénéfiques pour l’école dans le département. C’est une véritable saignée du secteur éducatif qui se profile : associations, maternelle, RASED, écoles en milieu rural remplaçants, formation… peu importe où on supprimera, le but étant de récupérer des postes !

Il existe dorénavant un vrai clivage entre la vision administrative « comptable » de l’école et la réalité du terrain. Le discours officiel est toujours le même : relativiser, améliorer, redéployer, piloter… gestion des ressources humaines, performance, indicateurs…et au final les collègues et les équipes se retrouvent à gérer au quotidien la pénurie de moyens et les injonctions administratives toujours plus nombreuses.

Nous avons fait part à l’administration du ras le bol de la profession et de la colère des personnels sur le terrain.

Nous avons rappelé la situation inquiétante de notre département :

déclaration du SNUipp-FSU87 lors du CDEN

PDF - 28.5 ko
intervention FSU CDEN 25 11 10[1]

Elèves :

rentrée 2002 – 27515 élèves

rentrée 2010 – 30103 élèves

+ 2588 élèves en 8 ans

Postes :

rentrée 2002 – 1538 postes

rentrée 2010 – 1592 postes

+ 54 postes en 8 ans soit 1 poste pour 48 élèves !

L’augmentation des effectifs dans notre département se confirme une fois de plus .

En 8 ans le département a enregistré une augmentation de 2588 élèves

+ 421 à la rentrée 2005

+ 370 à la rentrée 2006

+ 254 à la rentrée 2007

+ 337 à la rentrée 2008 pour 10 emplois mis à notre disposition par le Ministère soit 1 poste pour 33 élèves !

+ 63 en 2009 à la rentrée 2009 avec au final – 7 postes !

+ 357 en 2010 (14 ETP ont servi a ouvrir des classes mais n’ont pas améliorer le taux d’encadrement)

+ 151 en prévision pour 2011

Malgré une augmentation régulière du nombre d’élèves, on n’assiste pas à une augmentation proportionnelle du nombre de postes .Preuve en est la baisse régulière du P/E (nombre de postes pour 100 élèves, spécialisés inclus).

Evolution de ce P/E

5,24 en sept 2005

5,21 en sept 2006

5,19 en 2007

5,20 en 2008

5,12 en 2009

5,12 en 2010

Pour que le P/E atteigne seulement la moyenne nationale qui est de 5,29 , il faudrait créer une cinquantaine de postes supplémentaires. Par ailleurs, le taux d’encadrement, (la moyenne globale des effectifs par classe tous personnels confondus, même ceux qui ne sont pas devant classe) est toujours très élevé :

22,96 pour l’élémentaire en hausse par rapport à 2009 ( 22,89)

26,12 pour la maternelle en baisse par rapport à 2009 ( 26,30)

Sur le terrain, dans les classes chacun sait bien que la situation revêt une réalité plus difficile encore.

La maternelle a été largement ponctionnée (par le peu de création de poste octroyée) au gré des cartes scolaires ce qui a eu pour conséquence une large baisse du taux de scolarisation des 2 ans. Rappelons que les deux ans mêmes scolarisés ne sont jamais pris en compte dans les effectifs lors des mesures de carte scolaire sauf en ZEP et ZRR .Les deux ans sont « rejetés » des écoles maternelles en raison de la baisse artificielle du taux de scolarisation impulsée nationalement. On imagine très bien qu’à court terme les familles n’auront plus d’autre possibilité que celle d’une structure payante.

Pour l’IA les syndicats font de la « désinformation » sur les chiffres des effectifs dans les classes , « la réalité n’est pas si catastrophique » selon l’administration en estimant par exemple que « gérer 30 élèves en maternelle dans une classe ne pose pas de problème majeur »…les collègues apprécieront !

Effectifs des deux ans scolarisés sur le département :

2002-2003 : 909

2008-2009 : 437

2009-2010 : 261

2010 – 2011 : 257

Socle commun et livret de compétences :

« Cela se présente de manière positive » selon l’administration…

Le livret de compétences va-t-il être généralisé sans aucun cadrage ? Chaque école (ou circonscription) va choisir les items qu’elle validera, les seuils de validation des compétences. Et avec quel temps dégagé pour les équipes… ? Voilà qui ajoute un peu plus à l’empilement des tâches !

Réforme de la formation des maîtres :

« tout va bien » selon l’IA

Pourtant cette rentrée est résolument empreinte de la mise en œuvre de la « réforme » de la formation des enseignants. Pour tous les lauréats au concours de recrutement, c’est une rentrée brutale dans le métier d’enseignant. La réforme de la formation des maîtres vise principalement à faire des économies sur la formation initiale des enseignants, à réduire la formation des professeurs des écoles stagiaires et à envisager d’utiliser les diplômés Masters 2 comme vivier précarisé de remplacement. Nous serons aux côtés de nos jeunes collègues et des équipes qui les accueillent dans les écoles pour faire de cette année une année qui leur profite, comme aux élèves. Nous continuerons à nous battre pour qu’une véritable formation professionnelle soit (enfin) mise en œuvre.

EVS et AVSi – scolarisation des enfants en situation de handicap :

« La scolarisation de ces enfants est en nette hausse sur le département ; »

+557 pour le 1er degré (361 en classe ordinaire + 196 en clis)

Cependant certains enfants ayant obtenu notification de la MDPH sont toujours en attente d’AVSi-EVS .

D’autre part la priorité légitime d’AVSi pour les enfants en situation de handicap s’est faite au détriment de l’aide administrative dans les écoles (EVS). Les changements de contrats se sont faits sans concertation avec les écoles et de manière brutale pour les EVS. La question est de savoir si un cadre d’emploi permanent va être élaboré pour ces personnels précaires afin de créer des emplois pérennes et statutaires !

RASED pas de bilan de rentrée … les discussions sont renvoyées à la préparation de la future carte scolaire !

Remplacements :

« la cellule de remplacement fonctionne bien » pour l’IA

Mais toujours des problèmes dans le département avec chaque jour des élèves qui n’ont pas d’enseignant….

L’IA fait état de l’échelle de priorité pour les remplacements avec en bas de l’échelle entre autre les maternelles. Une telle échelle ne devrait pas exister. Tous les postes TRbrigdep sont au service de tous les élèves et de toutes les écoles. Ces postes de titulaires, d’ailleurs en nombre insuffisants, sont tout simplement indispensables au bon fonctionnement de l’école. Nous n’admettons plus que l’on nous parle d’accueil alors que nous parlons de scolarisation et d’apprentissages.

Organisation autour du rythme scolaire :

258 écoles fonctionnent en 4j

4 écoles fonctionnent avec le mercredi matin

( Razes – RPI Compreignac/Thouron – Eyjeaux)

Pont de l’Ascension : le mercredi précédent le pont comme jour de récupération.

Décision tardive car CDEN de rentrée tardif ! Note de l’I.A à venir avant décembre ?

Report des cours du vendredi 3 juin 2011 (qui suit le jeudi de l’Ascension) Le mercredi 1er juin pour les écoles en 4 jours Les mercredi 1er juin matin et mercredi 15 juin après-midi pour les écoles en 4,5 jours

D’autres département avait fait le choix de récupérer cette journée sur les vacances de Toussaint (comme la Corrèze et la Creuse par exemple). L’IA a convenu qu’il serait souhaitable d’anticiper en juin ce genre de décision.

Pour les représentants du SNUipp-FSU87, Emmanuel Garcia, Dominique Sage, Annette Claverie et Nicolas Villacampa

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.