www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Archives 2007 - 2011  / Archives 2007-2011 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
12 mars 2007

Information Syndicale sur l’ISSR

Les frais de déplacement et l’ISSR
Compte rendu de la RIS du 22 février 2007 : Judith FOUILLARD du National retrace l’historique de l’ISSR et explique les effets de l’application de la LOLF Les collègues font part de leur expérience et de leurs doléances Des pistes de réflexion et des propositions sont débattues Ce jeudi après-midi,la RIS(Réunion d’Information Syndicale) sur le thème des frais de déplacement et de l’ISSR(Indemnités de Sujétion Spéciale de Remplacement) a connu un réel succés,une quarantaine de collègues ayant répondu présent.

Ce jeudi après-midi,la RIS(Réunion d’Information Syndicale) sur le thème des frais de déplacement et de l’ISSR(Indemnités de Sujétion Spéciale de Remplacement) a connu un réel succés,une quarantaine de collègues ayant répondu présent. Rien d’étonnant d’ailleurs à cela tant les inquiètudes et les mécontentements sont vifs.Alors que les prix à la pompe des carburants s’envolent,les indemnités de nos collègues baissent de façon significative :3 septièmes en moins !Suite à une relecture des textes officiels en vigueur,l’administration effectue une économie substancielle.L’idée selon laquelle les remplaçants seraient trop indemnisés et gagneraient grassement leur vie n’est qu’un mythe.Même si le mode de calcul incluant les mercredis ou dimanches dans les jours de défraiement n’est pas très lisible,les sommes touchées à la fin du mois ne justifient pas les allégations selon lesquelles ils s’en mettraient plein les poches.

Judith FOUILLARD du National retrace l’historique de l’ISSR et les raisons de sa création.Il n’est pas si lointain que ça le temps où personne ne voulait de ses postes là ;c’est avec le décret 89-825 du 09/11/1989 que la situation a évolué.Ce n’est qu’au milieu des années 90 que ces postes ont commencé à être pourvus dès le premier mouvement.Avant,les jeunes sortants et eux seuls devaient s’y coller, souvent sans autre possibilité de choix. Retour en arrière toute,donc !Mais pourquoi ?C’est vrai qu’à l’heure où notre admnistration ne cherche qu’à récupérer des postes,si personne ne voulait plus être remplaçant,il serait alors beaucoup plus facile de ne plus en proposer.Afin de pallier d’éventuelles absences,nous n’aurions plus qu’à nous débrouiller en interne,entre collègues d’une même école ou d’un même EPEP(Etablissement Primaire d’Enseignement Public).Tout cela s’inscrit bien dans la logique de la LOLF(Loi Organique relative aux Lois de Finance)qui fait passer d’une culture de moyens à une culture de résultats.

La méthode pour changer les modalités d’application du décret est un modèle du genre.Alors que nous faisons tous partie de l’Education Nationale,le changement du calcul de l’ISSR ne s’est pas fait simultanément dans toutes les académies.Alors que certaines académies ont déjà subi la diminution durant l’année scolaire dernière,d’autres ne l’ont toujours pas mis en application.Chez nous,elle est effective depuis la rentrée 2006-2007.Serait-ce faire preuve de mauvais esprit que de penser que cette façon de procéder était tactique et n’avait d’autre but que de rendre la riposte plus difficile à mettre en place ?

Les collègues présents exposent alors leurs problèmes et les différents exemples sont des plus éclairants.Certains n’ont toujours pas perçu leurs indemnités,d’autres ont des missions extrèmes:le matin à un endroit,l’après-midi à plusieurs dizaines de kilomètres de là et même pas le temps de déjeuner.Tous trouvent inutile et extrèmement contraignant d’avoir à faire signer une feuille de contrôle de leur suppléance dans l’école alors que c’est l’administration qui les y a missionnés. Les propositions émergent alors.Il est urgent de reconsidérer l’ISSR en rappelant bien qu’une partie de celle-ci ne concerne pas le déplacement mais le caractère spécifique du remplacement,de la difficulté même de la mission demandant des qualités particulières d’adaptation.(Conséquence de cette modification:la partie n’ayant rien à voir avec les déplacements deviendrait imposable et serait seule prise en compte pour la retraite additionnelle).Il conviendrait alors de revoir la partie Frais de déplacements.Ces propositions seront à l’ordre du jour du prochain congrès du SNUipp-FSU.

Cette situation sera évoquée en audience auprès de l’Inspecteur d’Académie.

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.