www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
18 janvier 2011

Education prioritaire Le sort des écoles n’est pas réglé en un ECLAIR

Le SNUipp dénonce l’annonce, par voie de presse, sans aucune consultation des personnels ou des syndicats, de l’extension du dispositif CLAIR aux écoles .

L’annonce de l’intégration des écoles dans les dispositifs CLAIR pose plus de questions qu’elle n’en résout. Pour le SNUipp, elle ne doit pas sonner le démantèlement de l’éducation prioritaire qui a besoin d’un réel soutien.

Après l’annonce la semaine dernière par le ministère de l’éducation nationale de l’intégration des écoles dans le dispositif CLAIR, transformant les Collège Lycée pour l’Ambition, l’Innovation et la Réussite en ECLAIR, le SNUipp s’est étonné que cette annonce ait été faite sans concertation des personnels ou des syndicats. « C’est faire peu de cas de l’engagement et de l’expérience des enseignants travaillant en zone d’éducation prioritaire ! » a estimé le syndicat pour qui, « la reconnaissance bien tardive par le ministère du rôle et de l’importance de l’école primaire pour favoriser la réussite scolaire peut cacher de nombreuses inquiétudes. »

L’avenir des écoles en RAR

Le SNUipp s’interroge notamment sur le sort réservé aux écoles en RAR, sur le devenir des coordonnateurs de réseaux, sur le dispositif ou encore l’avenir des maîtres surnuméraires et des enseignants référents. La création des CLAIR décidée au lendemain des Etats généraux sur la violence à l’école répondait à une logique sécuritaire.

Elle pourrait s’accompagner de la mise en place d’un système de postes à profil décidée par les chefs d’établissement. Quelles en seraient les répercussions dans le primaire ? « Si le ministère affirme que ni les directeurs d’école, ni les IEN ne recruteront les enseignants, le SNUipp s’inquiète d’une possible dérégulation en matière de gestion des personnels » affirme le syndicat qui souligne également « l’effacement de la notion de réseau présente en RAR ou RRS et l’absence de proposition concrète au niveau pédagogique ».

S’appuyer sur les bonnes pratiques

L’annonce de la transformation des CLAIR en ECLAIR survient juste après la divulgation d’un rapport de la Direction générale de l’enseignement scolaire sur les RAR dont plusieurs conclusions s’avèrent pertinentes, notamment celle indiquant que "la mobilisation des équipes sur des dimensions plus éducatives a permis d’apaiser notablement le climat scolaire".

Pour le SNUipp, ces conclusions soulignent que la formation et le travail en équipe y compris entre les écoles et les collèges sont indispensables, que les enseignants référents jouent un rôle important dans le fonctionnement de ces réseaux. « Ces leviers doivent être réaffirmés, consolidés et reconnus au sein de toute l’éducation prioritaire » affirme le SNUipp tout en craignant que « l’extension des CLAIR soit un prétexte au démantèlement complet de l’éducation prioritaire ».

Dans son communiqué, le syndicat annonce qu’il portera « l’exigence d’une politique visant à la réussite de tous les élèves en éducation prioritaire lors de la journée du 22 janvier ».

- Les écoles de RAR passent aux ECLAIR
- Un démantèlement ECLAIR de l’éducation prioritaire ?

 

11 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.