www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
17 février 2011

Compte rendu de l’audience intersyndicale avec le préfet de région

Les Emplois de vie scolaire

Monsieur le Préfet est assisté de

Monsieur Gainand, secrétaire général de L’Inspection Académique

Monsieur Blot, responsable de l’emploi au sien de la DIRECTE

Monsieur Martin, directeur général de la préfecture

JPG - 11.4 ko
intersynd snu se sgen

SNUIPP-FSU, SE-UNSA, SGEN-CFDT

La situation : Les EVS arrivant en fin de contrat (Contrat Aidé) ne sont pas renouvelés. L’enveloppe globale est en baisse de 16% sur le premier semestre 2011 en Haute-Vienne : on passe de 1 278 contrats en 2010 à 1 001 contrats en 2011, secteurs marchands et non marchands confondus.

En Haute-Vienne, le nombre de personnes encore en poste pour l’aide à la direction et au fonctionnement de l’école, 61 actuellement pour 270 écoles, ne cesse de diminuer en faveur de l’accompagnement des élèves handicapés, 116 contrats pour 311 élèves handicapés scolarisés en milieu ordinaire.

Le ministère avait créé cette fonction d’EVS pour répondre à la grève administrative des directeurs. Maintenant, les EVS disparaissent, pourtant la charge de travail n’a pas diminué.

La priorité est actuellement donnée à l’accompagnement des enfants handicapés dont le nombre inscrit en milieu scolaire augmente chaque année, puisqu’aucun élève ne sort encore du système scolaire.

Par ailleurs, l’Etat finance de moins en moins ces contrats : on est passé de 90% au 01/01/2010 à 70% au 01/01/2011. Le budget de l’éducation nationale doit donc financer les 30% restants.

Problèmes soulevés :

- Les Contrats Aidés sont des contrats précaires, à durée déterminée.
- Ils ont été conçus avec le double objectif de rendre service aux directeurs et de favoriser l’insertion des personnes recrutées. Ces personnes ne sont pas formées, ni pour l’aide à la direction et encore moins pour l’accompagnement d’enfants handicapés. Actuellement, l’administration fait pression sur certains pour qu’ils acceptent de basculer de leur mission d’aide à la direction vers accompagnement des élèves alors qu’eux-mêmes peuvent avoir un handicap ou ne pas sentir aptes à cette fonction. De plus, leur salaire est très faible et leur demander d’engager des frais kilométriques est inconvenant.

- Les personnes qui se sont investies dans une école, ont fait la preuve de leur utilité. Ils ont acquis de l’expérience reconnue par l’équipe éducative et les parents. Pourtant, ils doivent quitter l’établissement sans avoir reçus la formation promise.

Question :

Que sont devenus les 20 millions d’euros promis pour permettre de maintenir le nombre d’EVS déjà en poste ?

Monsieur le Préfet assure que l’enveloppe prévue permettra l’accompagnement des enfants handicapés jusqu’en juin 2011. Il n’a pas connaissance de cette enveloppe de 20 millions mais dit qu’il va se renseigner.

Il propose de demander au Conseil Général d’examiner la possibilité de faire basculer des gens bénéficiaires du RSA vers des contrats aidés.

Il soumet également l’idée de proposer à des jeunes qui souhaitent effectuer un Service Civil d’être accueillis dans les écoles. Nous manifestons notre scepticisme.

Le président de la République s’est engagé le jeudi 10 février à financer 50 000 contrats aidés. Cette mesure apparaît plus une annonce en période pré-electorale qu’une réponse aux besoins des écoles.

Pour l’intersyndicale, les missions exercées par les EVS dans les écoles ont fait apparaître de réels besoins en personnels. Pour nous, il s’agit de véritables métiers qui exigent des personnels titulaires, formés et mieux payés.

 

15 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.