www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
8 septembre 2011

Spécial Education Prioritaire

" Donnez plus pour ceux qui ont moins" !

Il y a 30 ans, c’est en s’appuyant sur cette philosophie que A. Savary créait les ZEP en France. L’objectif était de démocratiser

JPG - 5.2 ko
educ priorit

le système éducatif pour que les enfants de milieux populaires, souvent regroupés dans les mêmes zones géographiques, accèdent à la même réussite scolaire que les autres.

La politique d’éducation prioritaire a bien changé depuis. Elle a quasiment disparu des textes officiels depuis la "relance" de 2006 avec la création des RAR, et sur le terrain les moyens se sont concentrés sur les 5% d’établissements classés RAR alors que les difficultés sociales sont de plus en plus fortes.

PDF - 830.7 ko
Educ Prioritaire 4 pages

Désormais, le gouvernement généralise une logique "d’individualisation des parcours" en mettant en avant "l’égalité des chances". Des formules aux apparences généreuses, qui se traduisent dans les faits par des dispositifs s’appuyant sur l’idéologie du "mérite", renvoyant la responsabilité des réussites et des échecs uniquement aux individus et à leurs familles. En 2010, le ministère a mis en place des internats d’excellence réservés à quelques uns, et dans le même temps a réduit considérablement les moyens pour lutter contre la difficulté scolaire.

Alors que les dernières études fondées sur les évaluations internationales PISA montrent que les inégalités sociales et scolaires ne cessent de se creuser en France, le nouveau dispositif ECLAIR n’apporte aucune solution pertinente. Bien au contraire, il annonce la fin des RAR et confirme l’abandon du cadre national de l’éducation prioritaire, les RRS devenant eux dépendants du bon vouloir des recteurs.

Le SNUipp-FSU porte un tout autre projet pour l’école et la réussite de tous les élèves qui passe par une politique d’éducation prioritaire nationale ambitieuse. Il est à l’initiative avec la FSU d’une pétition unitaire pour exiger l’abandon du label ECLAIR et une relance de l’éducation prioritaire.

ECLAIR : un dispositif vraiment pas clair ! pétition clairement non

2186 écoles entrent dans le dispositif ECLAIR à la rentrée 2011 (liste des écoles : BO n°27 du 07 juillet 2011)

12 établissements RAR ne deviennent pas ECLAIR et devront être "accompagnés" par les recteurs.

Restent 815 établissements RRS, soit plus de 4000 écoles

Les textes

Suite aux Etats généraux sur la sécurité à l’école, création d’un label CLAIR pour 105 établissements. La circulaire n°2010-096 du 07 juillet 2010 définit ce dispositif et annonce son extension pour la rentrée 2011.

Ce label est étendu aux écoles et devient ECLAIR dans la circulaire n°2011-071 du 2- 5-2011 de rentrée 2011.

Les principales nouveautés des ECLAIR

- Evolution des RAR en "écoles du socle commun" : rencentrage pédagogique sur « l’acquisition du socle commun par tous les élèves », pilotage par de nouveaux contrats d’objectifs entre les établissements et l’administration, définissant les priorités et principaux leviers d’action pour l’obtention des moyens supplémentaires.

- Expérimentations locales pour "personnaliser les ressources humaines" : postes fléchés, entretiens professionnels, procédures d’avis, échanges de services entre 1er et 2nd degré en particulier en sciences et LV...

- Création d’une nouvelle mission, le préfet des études, qui semble réservé aux établissements du second degré.

De nombreuses incertitudes Malgré la publication d’un vade-mecum en juin, la mise en place de ce nouveau dispositif sans autre circulaire ministérielle laisse de nombreux "flous".

- La suppression des RAR est annoncée pour cette rentrée. Que deviennent les 12 établissements et les écoles concernées qui n’entrent pas dans le dispositif ECLAIR ? De quelle manière les recteurs les prendront-ils en charge ?

- Quel avenir pour les secrétaires des comités exécutifs et les professeurs surnuméraires qui ne sont plus cités ? Les suppressions massives de postes actuelles inquiètent quant à leur avenir.

- Comment se déclineront les expérimentations en matière de ressources humaines ? Pour l’instant, le SNUipp-FSU est intervenu avec succès dans les départements qui ont affiché leur intention de profiler des postes (hormis pour certaines directions d’école déjà profilées depuis plusieurs années).

 

21 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.