www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
5 janvier 2012

CARTE SCOLAIRE 2012 Le SNUipp sonne l’alarme sociale !

le SNUipp-FSU 87 sonne l’alerte ! Il décide de déposer l’alerte sociale pour contraindre l’Inspectrice d’académie à le recevoir très rapidement et à rendre compte des suppressions d’emplois. Dans notre département, on s’attend à la suppression d’une bonne quarantaine de postes...

Au regard de l’ampleur que vont prendre les suppressions de postes dans le 1er degré et de leurs conséquences sur les conditions d’enseignement, le SNUipp-FSU a décidé de faire valoir dans tous les départements son droit à « l’alarme sociale » obligeant les IA à négocier.

Préavis de grève avant négociation préalable

Lettre envoyé à l’IA le 5 Janvier 2012

Madame l’Inspectrice d’académie

Nous avons l’honneur de vous notifier les motifs qui nous conduisent à envisager le dépôt d’un préavis de grève.

Le dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux dégrade les conditions de travail des élèves et des enseignants.

Les suppressions de postes dans le département ne permettront pas d’effectuer la rentrée 2012 dans de bonnes conditions.

C’est pourquoi le SNUipp-FSU 87 vous fait part des motifs qui peut le conduire à déposer un préavis de grève pour les enseignants des écoles :

- répartition des emplois à la rentrée 2012 dans le département ;

- situation des Rased, du remplacement, de la scolarisation des moins de 3 ans, de l’enseignement des langues vivantes dans le département ;

- effectifs et taille des classes dans les écoles du département ;

- situation dans le département : spécificités locales, situations des personnels (temps partiels, droit à congés, formation continue, pouvoir d’achat,...) ;

Le SNUipp-FSU exige l’arrêt des suppressions d’emplois et un autre budget pour l’école publique.

Nous vous prions d’agréer, Madame l’Inspectrice d’Académie, l’expression de nos sentiments respectueux,

Fabrice Prémaud & Liliane Raynaud, co secrétaires du SNUipp-FSU 87

A savoir : La loi n°2008-790 du 20 août 2008 - qui institue le SMA et que nous continuons de rejeter -, prévoit la mise en place d’une alerte sociale préalable à tout conflit social pour les personnels enseignants du premier degré.

Le décret n°2008 – 1246 fixe l’organisation et le déroulement de cette procédure. L’IA a trois jours maximum pour fixer la date de la négociation préalable. A dater de la réponse de l’IA, la négociation doit se dérouler dans un délai de 8 jours francs. L’IA est tenu de transmettre à la profession le compte rendu de la négociation. Communiqué de presse du SNUipp-FSU 143 suppressions d’emplois d’enseignants dans l’académie. Le SNUipp-FSU lance une alerte sociale.

Communiqué de presse

Le parlement a voté un budget prévoyant 5 700 suppressions d’emplois alors que 5 300 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée 2012. Dans notre pays, le nombre d’enseignants pour 100 élèves est l’un des plus faibles des pays européens. Ce taux d’encadrement va encore se détériorer à la rentrée 2012. Rased, enseignants remplaçants, conseillers pédagogiques et intervenants en langues sont visés. Dans les écoles qui attendent des élèves supplémentaires, les ouvertures de classes seront impossibles et la scolarisation des moins de trois ans va poursuivre sa mort lente La mise en œuvre de cette politique laissera des élèves en difficultés sans aide spécialisée, des classes sans remplaçants, des classes encore plus chargées. Le recours à des contractuels enseignants précaires déjà utilisé dans quelques départements pourrait être étendu.

Notre département n’échappe pas à cette profonde détérioration du service public. Pour notre académie, le couperet est tombé : ce sont 131 postes qui vont être supprimés dans le 1er degré, 147 dans le 2nd degré et 12 postes d’administratifs. Cette situation est dévastatrice pour les élèves et leurs enseignants. Puisque la loi prévoit l’alerte sociale pour le premier degré, le SNUipp-FSU 87 sonne l’alerte ! Il décide de déposer l’alerte sociale pour contraindre l’Inspecteur d’académie à le recevoir très rapidement et à rendre compte des suppressions d’emplois. A cette occasion, le SNUipp-FSU 87 fera part des besoins pour que toutes les écoles du département aient les moyens de travailler à la réussite de tous les élèves.

Cordialement

Fabrice Prémaud & Liliane Raynaud, co secrétaires du SNUipp-FSU 87

Acharnement contre l’école primaire

Carte scolaire : l’académie de Limoges ravagée par les suppressions, moins 131 postes.

Les services de l’IA contacté aujourd’hui nous ont précisé que les dates du CTP et du CDEN n’étaient pas encore fixé.

NOUS SOMMES D’ORES ET DEJA EN ETAT DE VEILLE quant à la préparation de la carte scolaire pour la rentrée 2012.

Alertez les élus du personnel du SNUipp-FSU sur toutes les situations réclamant de l’attention : demande d’ouverture, crainte de fermeture. Nous sommes disponibles pour des visites d’écoles. N’hésitez pas.

Carte scolaire : faites nous parvenir d’urgence vos effectifs d’école

enquête en ligne

Annoncée officiellement mi décembre, la répartition par académie des 5 700 suppressions de postes dans le primaire pour la rentrée 2012 sera présentée lors d’un Comité technique ministériel le 4 janvier. Puis, dans le courant du mois, la carte scolaire sera précisée dans chaque département. Le SNUipp-FSU « sonne l’alerte » et a décidé de faire jouer son droit à "l’alarme sociale". Rased, enseignants remplaçants, conseillers pédagogiques et intervenants en langues sont dans le collimateur. « Dans les écoles qui attendent des élèves supplémentaires, les ouvertures de classes seront impossibles et la scolarisation des moins de trois ans va poursuivre sa mort lente. La mise en œuvre de cette politique laissera des élèves en difficulté sans aide spécialisée, des classes sans remplaçants, des classes encore plus chargées. Le recours à des contractuels enseignants précaires déjà utilisé dans quelques départements pourrait être étendu » .

Des élèves en plus, des instits en moins

Le 23 décembre, le ministère de l’éducation nationale avait fait connaître les prévisions du nombre d’élèves à la rentrée 2012. Dans le primaire, les écoles publiques devront accueillir plusieurs centaines d’élèves de plus qu’à la rentrée 2011 avec dans le même temps la suppression des 5 700 postes. Et encore, le ministère limite la hausse de la démographie scolaire en pesant sur la scolarisation des moins de trois ans, les maternelles devraient perdre plus de 9 500 élèves. « Cette situation est dévastatrice pour les élèves et leurs enseignants », a insisté le syndicat. Se référant à l’article 3 de loi de 2008 sur le droit d’accueil des élèves qui prévoit « la mise en place d’une alarme sociale préalable à tout conflit social pour les personnels enseignants du premier degré », le SNUipp-FSU a décidé, afin d’obtenir l’ouverture de discussions avec les IA, « de déposer l’alarme sociale pour contraindre les Inspecteurs d’académie à ouvrir des discussions sur les mesures de carte scolaire » dans tous les départements. Il va également proposer dès cette rentrée aux autres organisations syndicales et à l’ensemble des partenaires de l’école, de construire un mouvement unitaire (grève, manifestation nationale...) pour une autre politique en direction de l’école.

 

19 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.