www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Actualités et actions locales 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
1er février 2012

Un enseignant sur 4 en tension au travail !

L’enquête du Carrefour Santé Social, qui réunit la MGEN (Mutuelle Générale de l’Education Nationale), la FSU avec le SNUipp-FSU, l’UNSA éducation et le SGEN-CFDT a livré ses conclusions, attendues et bien tristes : 14% des agents de l’Education Nationale se disent en situation d’épuisement professionnel (le fameux burn-out) et 24% en état de tznsion au travail.

"Une proportion non négligeable des professionnels est en situation de risque psychosocial avéré, en particulier les principaux d’éducation (CPE), les personnels administratifs, les professeurs des écoles et des collèges" précise le Carrefour Santé Social qui a auditionné 5 000 agents en mai 2011. Ce risque d’épuisement est également supérieur pour les plus de 55 ans assure l’étude.

Une grande majorité des personnes interrogées déclarent avoir connu un problème d’ordre musculo-squelettique au cours des 12 derniers mois.

Par rapport à l’enquête "Sumer" qui constitue la référence en France (toutes professions confondues), l’étude montre que les agents de l’Education Nationale sont soumis à une "demande psychologique" élevée mais qu’ils bénéficient d’une "latitude décisionnelle" importante. Ce dernier critère, qui correspond à la marge de manœuvre dont les personnels disposent pour mener leur activité, "contribue à réduire le risque psychosocial".

En octobre dernier, Georges Fotinos, ancien inspecteur général de l’éducation nationale, avait livré une précédente étude dans laquelle était fait état du chiffre de 17% d’enseignants en burn-out contre 11% dans les autres professions.

Que montrera la prochaine étude sur le sujet, avec le recul de l’âge de départ à la retraite, l’augmentation du nombre des élèves par classe et l’abandon de l’aide spécialisée aux enfants en difficulté ? Attend-t-on de voir se multiplier les cas de suicides dont l’Etat rejette la responsabilité sur les seules victimes, se dédouanant honteusement comme on a encore pu malheureusement le constater en octobre dernier à Béziers (où une enseignante avait mis fin à ses jours sur son lieu de travail sans que l’Etat ne reconnaisse une quelconque responsabilité).

 

16 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.