www.snuipp.fr

SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne

Vous êtes actuellement : Publications et Revue de presse 

fontsizeup fontsizedown impression s'abonner  à la rubrique {}
19 avril 2012

Bulletin n° 205 d’Avril 2012

Bulletin d’Avril… déjà !

Les mois défilent et comme les fleurs dans les prés, la fin de l’année (scolaire !) commence à montrer le bout de son nez : fêtes de fin d’année, sorties de fins d’année, évaluations aussi, on y songe … Pour beaucoup d’entre vous c’est même l’heure de songer à la rentrée prochaine ; les opérations de mouvement ont commencé et avec la vague de suppressions de cette année, elles concernent beaucoup de monde, beaucoup trop de monde ! Comment se remotiver quand on s’est investi dans une formation, dans une école, auprès d’enfants, de parents et qu’une décision arbitraire, inique et purement comptable, venue « d’en haut » vous dépossède de votre travail ?

Nous sommes nombreux, touchés directement par les mesures de carte ou engagés dans la lutte pour la défense de l’école, à goûter l’amertume de ce qu’il faut bien considérer comme une défaite. Malgré notre engagement sans faille à nous opposer aux fermetures, les 42 suppressions ont bien eu lieu et c’est l’heure sur le terrain d’en mesurer toutes les conséquences : collègues sans poste, classes surchargées, enfants sans aide …

C’est pourtant le printemps et des échéances électorales importantes approchent qui peuvent nous permettre de changer la donne : le maintien du pouvoir en place serait synonyme de destruction définitive du service public d’éducation et du statut de ses personnels. Un autre avenir est possible que celui que l’on connait déjà et il nous appartient de lui donner corps.

Mais quel que soit le résultat des présidentielles, le SNUipp-FSU engagera toutes ses forces, en toute indépendance politique, pour défendre une éducation nationale mise à terre par ceux qui osent encore dire, malgré le bilan catastrophique de cinq trop longues années, que l’éducation est leur priorité, mais de qui se moque-t-on ? De qui se moque-t-on encore quand on parle aux enseignants de gagner plus. Gagner plus ? Oui, un peu, pour certains, volontaires… pour l’instant, et à quel prix ? Comment supporter d’entendre que si les profs sont mal payés c’est qu’ils sont trop nombreux ? (Ben alors, avec toutes les suppressions de ces dernières années, on aurait du être sacrément augmenté !) Comment accepter les primes au mérite qui se mettent déjà en place avec les indemnités à part variable dans les éclairs et qui voudraient s’étendre à tous avec la mise en place de la nouvelle forme d’évaluation des enseignants ?

Comment accepter qu’il n’y ait plus de formation initiale, ni continue ? Comment accepter la multiplication de la précarité au sein même du service public ? Comment accepter de ne pouvoir répondre aux besoins des enfants dont nous avons la charge ? Comment … ?

La réponse est : « Nous ne devons pas l’accepter » ! Changer la donne est en notre pouvoir, ne nous en privons pas ! Liliane Raynaud

 

13 visiteurs en ce moment

*Top SNUipp-FSU87 - 24 bis, route de Nexon 87000 Limoges - 05 55 43 27 30 - portable 06 71 64 13 33 - snu87@snuipp.fr
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.