SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne
http://87.snuipp.fr/spip.php?article2146
Grève le 10 octobre : les outils
lundi, 18 septembre 2017
/ SNUIpp87

Le 10 octobre, dans l’unité pour défendre la Fonction publique

Neuf fédérations de fonctionnaires dont la FSU appellent à une journée de grève et de manifestations le 10 octobre prochain. Un cadre unitaire qui augure d’une mobilisation massive pour défendre une Fonction publique prise pour cible depuis l’arrivée du nouveau gouvernement

TRACT intersyndical

Lire ICI les raisons de cette grève

LETTRE AUX PARENTS ci contre au format modifiable

RENDEZ-VOUS

MARDI 10 OCTOBRE

10H30

Carrefour Tourny

LIMOGES

-ENQUETE EN LIGNE -ENQUETE EN LIGNE - ENQUETE EN LIGNE : ici

Merci de remplir ce sondage pour que nous ayons une vue au plus juste des chiffres de grévistes , cela prend 10 secondes, montre en main !

JPG - 369.5 ko
Post_salaires_1_

La grève côté pratique :

La déclaration d’intention préalable (voir doc ci-joint) doit parvenir 48 heures au moins avant le jour de grève, comprenant au moins un jour de classe (jour ouvré).

Pour la grève du mardi 10 octobre prochain, la déclaration doit parvenir samedi 7 octobre au plus tard. Celle-ci peut-être adressée par mail ou courrier aux circonscriptions. (Attention à tenir compte des délais d’acheminement si le courrier est posté)
- Complétez le modèle ci contre. Le directeur n’a pas à faire de déclaration par école.
- Tous les collègues en responsabilité d’une classe le jour de la grève, et qui souhaitent se mettre en grève, doivent faire une déclaration préalable. Néanmoins le SNUipp demande à tous les enseignants de signaler leur intention de faire grève. En effet celle-ci ne vaut pas un engagement de leur part mais permet de conserver le droit de grève.
- Conserver un double de la déclaration d’intention en cas de contestation.

PDF - 180.8 ko
QUE_FAIRE_EN_CAS_DE_GREVE_AVEC_LES_AVS

Modalités pour la grève

Penser à conserver un double de la déclaration d’intention en cas de contestation.

déclaration par voie postale à

DSDEN 87

Circonscription de Haute-Vienne ...

13 rue François Chénieux

CS 13123

87031 LIMOGES CEDEX 1

déclaration en ligne, cliquez sur votre circonscription :

- Haute-Vienne 1->ce.0870074h@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 2->ce.0870076k@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 3->ce.0870651k@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 4->ce.0870073g@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 5->ce.0870077l@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 6->ce.0870075j@ac-limoges.fr

- Haute-Vienne 7->ce.0875077w@ac-limoges.fr

- limoges A.S.H.->secretariat.ash@ac-limoges.fr

Modèle de lettre à copier/coller et à envoyer par mail :

Je soussigné(e)

Nom : ...............................................

Prénom : ..............................................

Affectée à l’école de : ..............................................

Ville : ..... .......................................

Circonscription de : ...............................................

déclare avoir l’intention de répondre positivement à l’appel à la grève suite au préavis déposé au plan national par le SNUipp-FSU et la FSU le mardi 10 octobre 2017 à partir de 8 h 30,

Date : ........./........../2017

Signature :

- CONSIGNES DE GRÈVE

Envoyer à l’IEN la déclaration individuelle d’intention de se mettre en grève

- QUI PEUT FAIRE GRÈVE ?

L’ensemble des instituteurs et des professeurs des écoles, assistants d’Education, E.V.S., titulaires, non - titulaires, vacataires, en formation, en stage. Les directeurs d’école et les IMFAIEN également car ils ne sont ni chefs d’établissement ni fonctionnaires d’autorité (décret n° 88-343 du 11/04/89 + question écrite au JO du 31/1/76).

- EMPLOIS-JEUNES/E.V.S. ET LA GRÈVE

Au vu de la situation administrative, comment se situent les aide-éducateurs et les E.V.S. au regard de la grève. Comme tous les salariés de droit privé, les emplois-jeunes et les E.V.S. bénéficient du droit de grève. Dans le cas où le mot d’ordre ne les concerne pas :

Si l’ensemble du personnel enseignant est en grève : l’aide-éducateur ou l’E.V.S. rejoint son école. Ils ne sont pas habilités à accueillir les élèves lorsque l’école est fermée. Ils ne peuvent être mis à la disposition de la municipalité ou d’une association durant la journée. Les conventions éventuellement signées avec ces partenaires ne peuvent concerner que les temps de repas ou d’études sur des activités préalablement définies dans le projet d’école et qui constituent la poursuite directe de celles au titre desquelles ils ont été recrutés. Leurs services ont été préalablement définis par le directeur de l’école. En cas d’impossibilité d’accès aux locaux scolaires, ils peuvent rentrer chez eux.

Si un ou des enseignants ne sont pas grévistes et sont présents dans les locaux : l’aide-éducateur ou l’E.V.S. est placé sous l’autorité du directeur d’école ou du collègue faisant fonction ce jour-là. Le service est organisé selon les activités pour lesquelles il a été recruté et qui figurent en liste limitative sur son contrat. Il ne peut se substituer aux enseignants grévistes et n’a à accomplir aucune tâche de remplacement.

- AVANT LA GRÈVE

Les grévistes informent les familles dès que possible par écrit qu’il n’y aura pas classe. Ils en informent également tous ceux qui sont concernés par l’organisation d’une activité à laquelle eux ou leurs élèves participent : cantine, étude, transport scolaire, piscine...) La lettre aux parents contenue dans cette circulaire peut être soit distribuée à la sortie, soit transmise sous pli cacheté ou agrafée, (prendre toutes les précautions d’usage) 1-s’il y a des non-grévistes, la veille au soir, les directeurs grévistes afficheront un tableau des services qui devront être assurés par les maîtres présents (accueil, récréation, cantine, garderie, étude). La faire émarger par les intéressés. 2-si tous les maîtres sont grévistes, apposer à l’entrée de l’école une affiche annonçant « École en grève, pas de classe ». Si c’est le cas, ajouter « ni cantine, ni étude ». Dans tous les cas, le directeur gréviste, pas plus que ses adjoints grévistes, n’est tenu de surveiller les élèves ni d’être sur place.

- PENDANT LA GRÈVE

Aucune communication ne sera faite à l’extérieur (RG - police -....) sur la situation dans l’école (nombre et identité des grévistes etc. ...) Ne pas répondre aux sondages, pas même de l’Administration Par contre chaque école fera connaître au plus vite aux représentants syndicaux le nombre et le pourcentage de grévistes. En cas de problème (intimidation, incident), prévenir immédiatement la section départementale.

- APRÈS LA GRÈVE

Pour les retenues de salaires, il appartient à l’administration de faire la preuve de la participation à la grève. Ainsi les grévistes, quelle que soit leur fonction, ne répondent à aucune enquête, ne s’inscrivent sur aucune liste.... Les directeurs et directrices n’ont à accomplir aucune tâche particulière à ce sujet, sinon transmettre les documents de l’Administration aux non grévistes qui les gèrent eux-mêmes, ils ne certifient rien.

"Faire entendre " leurs "profonds désaccords" avec les "mesures injustes et inefficaces" prises par le gouvernement. Dans un communiqué de presse commun rendu public ce 15 septembre, l’ensemble des organisations syndicales de la Fonction publique sont tombées d’accord pour exprimer leur colère dans la rue le 10 octobre prochain, à l’occasion du rendez-vous salarial fixé avec le ministère de l’Action et des Comptes publics.

Des mesures contraires aux engagements

"J’augmenterai votre pouvoir d’achat, comme celui des salariés des entreprises : vous paierez moins de cotisations et votre salaire sera augmenté d’autant". Le communiqué confronte l’engagement de campagne du candidat Emmanuel Macron à la réalité des mesures négatives qui s’accumulent : retour du jour de carence, gel du point d’indice, projet de 120 000 suppressions d’emploi sur les trois versants de la Fonction Publique, hausse de la CSG au mieux juste compensée... Des décisions qui "vont impacter fortement et négativement le pouvoir d’achat de plus de 5,4 millions d’agents publics et fragilisent les services publics rendus aux usagers"

L’exigence d’une véritable négociation salariale

Les organisations signataires appellent donc l’ensemble des agents "à la grève, aux manifestations ou rassemblements" le 10 octobre prochain afin d’obtenir "une véritable négociation salariale qui aboutisse à une réelle reconnaissance du travail, des missions et de l’engagement professionnel des agents par une augmentation du pouvoir d’achat et de la revalorisation des carrières, le non renouvellement du jour de carence et les moyens nécessaires pour exercer leurs missions de service public."

Lire le Communiqué unitaire d’appel à la grève le mardi 10 octobre

JPG - 54.2 ko
assez grève du 10
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.