SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne
http://87.snuipp.fr/spip.php?article2494
CR CAPD classe exceptionnelle du 7 02
mercredi, 7 février 2018
/ SNUIpp87

Etaient Présents : Mme Orlay IADASEN, Mme Grison Secrétaire Générale, M. Rousseau IEN HV6, M. Vaubourdolle administratif, des représentants du SE UNSA, Laurianne Léon et Fabrice Prémaud pour le SNUipp-FSU 87

Déroulé du tableau d’avancement de la classe exceptionnelle :

Pour accéder à la classe exceptionnelle, il y avait 2 viviers :

- Dans le vivier 1 candidatent les personnes au 6ème échelon de la hors classe.

Il y avait 15 personnes éligibles, 4 sont promus.

- Dans le vivier 2 candidatent les PE au moins au 3ème échelon de la hors-classe au 31/8/2017 qui ont exercé pendant 8 années (continues ou pas) des fonctions en éducation prioritaire ou sur certaines missions : direction d’école, direction adjointe de SEGPA, chargé-e de classe unique, conseiller-e pédagogique, PEMF, référent-e handicap, enseignant-e dans le supérieur.

Il y avait 74 personnes éligibles et 23 sont promus.

Au total, il y a donc 27 collègues qui accèdent à la classe exceptionnelle.

Nous ne mentionnons pas les noms des collègues concerné-e-s, comme nous ne le faisons pas non plus pour les autres changements d’échelon ou de corps. L’administration va informer les collègues concernés par cette promotion. Chaque collègue éligible peut bien sûr nous contacter pour nous demander des compléments d’informations.

Quelques éléments à propos des promu-e-s :

- 19 femmes et 8 hommes sont promus
- 12 sont classées en Excellent et 15 en Très Satisfaisant
- 9 collègues ont plus de 60 ans, 9 autres ont entre 56 et 59 ans, 8 ont entre 50 et 54 ans et 1 a 47 ans.

Pour rappel, nous sommes un peu plus de 1600 enseignants dans le 1er de gré en Haute-Vienne (1621,59 emplois pour être précis)...

Evidemment, il y a très peu de promus et sûrement beaucoup de collègues vont être déçus voire amers. Mais l’accès à cette classe exceptionnelle est extrêmement étroit. Comme son nom l’indique clairement, l’accès à cette classe est exceptionnel, donc n’est pas règle.

Toutes les informations concernant le barème et la voix d’accès à la classe exceptionnelle sont dans notre article ICI

Les personnels sont classés en fonction d’avis donnés par l’IADASEN : Excellent, Très satisfaisant, Satisfaisant ou Insatisfaisant (ce dernier n’étant pas utilisé ici).

Nous soulignons que les collègues concernés n’ont pas eu accès à cet avis alors que dans la circulaire, ils devaient pouvoir la consulter. Nous sommes donc assez embarrassés d’avoir accès à ces informations alors que les collègues ne les ont pas eues.

Mme Grison répond que ça doit être un problème technique mais qu’il n’y avait aucune volonté de cacher ces informations et que les collègues doivent y avoir accès.

Mme Orlay nous fait un point sur la méthode utilisée :

Les IEN ont donné leurs avis et leurs appréciations avant que les contingents du ministère soient connus. Ensuite, il y a une un temps d’harmonisation entre les IEN, une trame commune et des invariants ont été détectés. Il y a une différence entre les critères d’éligibilité et les critères d’évaluation. Les IEN n’avaient pas connaissance des ratios au moment des appréciations donc il y avait beaucoup plus d’excellents.

Il a fallu prioriser pour respecter les quotas, une partie des excellents sont passés en Très Satisfaisants, et des personnes avec Très Satisfaisants sont passées en Satisfaisants, c’est un effet domino.

Les IEN devront expliquer aux collègues cette mécanique. Certaines personnes n’ont pas la mention excellent alors que leur travail et leur carrière est jugée excellente par eux.

Nous avons à plusieurs reprises connecté les problématiques liées à la mesure du "mérite" aux autres moments finalement similaires de la carrière (RV de carrière 6ème et 8ème échelon et 3ème RV de carrière pour l’accès à la Hors-Classe). Nous avons également rappelé le point de vue du SNUipp-FSU sur cette Classe Exceptionnelle et les problèmes qu’elle engendre.

Et si le mérite, ce n’était pas déjà de faire son travail avec sérieux, d’être disponibles, à l’écoute, année après année, réforme après réforme ? D’être en classe, avec ses élèves, travailler, avec ses collègues, échanger, réfléchir, discuter, partager...

Un autre problème fondamental est aussi celui des quotas. 30% des collègues pour une accélération de carrière d’un an, l’accès à la hors-classe au 9ème échelon pour les un-e-s, au 10ème ou au 11ème pour les autres. Idem en bien plus restreint pour cette classe exceptionnelle. Comment faire pour être jugé comme tel (l’excellence), l’exception, puisque exceptionnelle est cette classe ?

Questions diverses

1. Point sur les arbitrages concernant la circulaire mouvement :

- l’AGS devrait être comptée pour 1,5

- pas de modification sur le nombre minimum de vœux. Les services vont analyser les résultats du mouvement et voir si ce serait pertinent, l’objectif étant de limiter le nombre de personnels à titre provisoire.

- pour les personnes qui sont sur des postes de PDMQDC mais travaillent en CP à 12, ils auront des points de fermeture de poste. Les 12 collègues concerné-e-s devront obligatoirement participer au mouvement. L’administration ne sait pas encore ce que le ministère décidera pour l’étiquette de ces postes ( adjoint dans l’école, adjoint CP à 12..)

- Il devrait y avoir encore 2 listes de blocs pour les TRS, une liste de blocs à temps complets et une liste de blocs à temps incomplets. Nous rappelons que tous les collègues devraient pouvoir postuler sur tous les postes indépendamment de leur temps de travail. Nous sommes malheureusement les seuls à porter cette demande.

- Il ne devrait pas y avoir de CAPD entre les 2 phases du mouvement pour les affectations des TRS comme nous l’avions demandé en GT, il y a encore trop d’incertitudes sur les blocs ( en fonction des stagiaires, des rythmes scolaires..) mais Mme Grison précise que si il y a une possibilité, ils se donneront les moyens de tenir cette commission.

- La circulaire mouvement devrait être en ligne la semaine de la rentrée mais il y aura déjà des informations mouvement (dates) dans la lettre hebdo de la DSDEN 87 de cette semaine.

A propos de la lettre hebdo, Mme Orlay déplore qu’elle ne soit pas suffisamment lue. C’est pourtant le seul vecteur de l’information de la DSDEN 87 en direction de tous les collègues via les boîtes mail professionnelles de chacun-e.

2. Concernent les demandes de temps partiels

La circulaire est parue et mentionne encore que le temps partiel est incompatible avec certains postes (brigades, conseiller pédagogique, maître formateur) ; c’est contraire au droit. Nous demandons à ce qu’un rectificatif soit apporté.

Mme Grison précise que ça concerne les temps partiels sur autorisation et que les règles sont définies pour le bon fonctionnement du service. L’écrire sur la circulaire est une preuve de transparence.

Les temps partiels sur autorisation seront-ils tous accordés ?

Le temps partiel sera accordé en fonction du service, les jours peuvent ne pas être ceux qui seront demandés.

Normalement, il n’y a pas de modification de volume donc ils devraient être accordés.

L’IA répond que tout sera fait au mieux, mais il faut tenir compte de l’entrée fonctionnelle.

Attention toutes les infos et les circulaires sont maintenant à retrouver dans le lettre hebdo, il y a eu peu de retour sur les demandes de temps partiel.

Mme Grison précise que certaines personnes n’utilisent pas leur messagerie professionnelle, c’est un problème.

3. CAPPEI

Est-il possible de connaître le calendrier et d’avoir une prévision des départs possibles en formation ?

Ce n’est pas encore prévu, il va y avoir une information académique.

Comment les personnes actuellement en CAPPEI vont-elles être considérées au mouvement ?

Mme Grison nous informe qu’une réunion académique devrait avoir lieu pour apporter des réponses harmonisées.

Rien ne sera écrit sur la circulaire, il faudra faire du cas par cas en CAPD. Les stagiaires CAPPEI sont sur des supports à titre provisoire soit à l’issue du mouvement soit sur des supports bloqués. Ceux du mouvement ont perdu leur poste précédent.

Actuellement au mouvement, les personnes en formation bénéficiaient d’une demi-priorité, ceux avec le CAPASH d’une priorité totale, ceux sans certification d’aucune priorité.

Il faut distinguer les affectations sur les supports des supports de stages dégagés dans le cadre de la formation.

Nous ajoutons également le problème des personnes qui ne valideraient pas leur CAPPEI cette année, dans la circulaire nationale, ils peuvent bénéficier de 2 ans de formation, pourront-ils garder leur support de stage ?

Mme Grison n’a pas de réponse pour le moment, il faudra envisager cette possibilité sans léser les autres collègues spécialisés.

4. Promotions accélérées de septembre 2018

Aura-t-on un groupe de travail ? Quelle est la date limite pour le rendez-vous de carrière ? Il est encore trop tôt pour répondre.

Si des collègues n’ont pu avoir cette visite (congé maladie, congé maternité), que se passe-t-il ?

Mme Grison nous répond que dans la circulaire nationale il est inscrit que les collègues ne sont pas écartés, leur situation est traitée en CAPD

5. Animations pédagogiques

Les collègues souhaiteraient être prévenus de la date des animations pédagogiques plus en amont (certaines sont annoncées très tardivement : problème pour organiser sa vie privée, RV médicaux, garde d’enfants ...).

Mme Grison précise que le calendrier est connu très tôt mais qu’il peut y avoir des modifications qui sont données par mail dans les boîtes professionnelles. Comme cela pose parfois problème, le mail école est souvent ajouté.

D’autre part, le format de 2 fois une heure trente (ou une fois une heure, une fois deux heures) est inadapté pour de nombreux collègues qui habitent loin de Limoges, peut-il être revu ?

Mr Rousseau répond que le format est annoncé dans les inscriptions donc les collègues peuvent choisir 1h ou 1H30 ou 3h..

6. Décharges de direction des écoles à 1-2 classes

Certaines directrices ou directeurs n’ont toujours pas eu leurs jours de décharge ; ces jours devraient être programmés afin de correspondre aux besoins.

Mme Grison répond que la gestion du remplacement est très complexe, le "pic de grippe" attendu a eu lieu, décalant ces journées de décharge à une période "plus calme" en besoin de remplacement.

Nous rappelons que les directeurs ont besoin de ces journées pour remplir leurs missions de direction, qu’ils ne peuvent pas s’organiser quand leur remplacement prévu est annulé la veille pour le lendemain.. Nous demandons s’il serait possible d’intégrer ces temps de décharge dans les blocs de TRS. Mr Vaubourdolle nous explique que ça paraît compliqué, les directeurs devraient récupérer ces jours après les vacances de pâques.

7. Bilan du remplacement :

282 jours en janvier non remplacés, le chiffre est éloquent !

8. Stages des T1

Il y a des problèmes sur les délais de convocations et sur le contenu proposé, il y a eu un gros dysfonctionnement sur la dernière cession.

Mme Grison répond qu’elle va voir avec les responsables pour que ça ne se reproduise pas.

9. Alternance des stages pour les PES de l’an prochain

Au niveau de la formation de l’an prochain, l’alternance des stages est-elle choisie ?

Mme Grison répond qu’il n’y a pas de position pour le moment, c’est donc compliqué d’anticiper les supports de stage.

C’est le recteur qui a la main sur ce dossier.

Nous rappelons notre positionnement concernant la formation avec la volonté d’organiser le mi-temps de stage avec une journée de stage filé et des stages massés plus longs de 2 ou 3 semaines. Nous avons développés nos arguments auprès de M. Gratadour lors de notre audience de fin janvier.

La CAPD s’est terminée après 2h30 de discussion.

Lauriane Léon & Fabrice Prémaud, élus du SNUipp-FSU 87 à la CAPD 87

JPG - 19.3 ko

Le SNUipp-FSU ne bénéficie d’aucune subvention et ne vit que grâce aux cotisations de ses syndiqués pour informer et défendre tous les personnels.

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.