SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne
http://87.snuipp.fr/spip.php?article2716
FORMATION PE : du nouveau !
mercredi, 9 mai 2018
/ SNUIpp87

Etaient présents : Max Gratadour, doyen des IEN et conseiller au recteur pour la formation, Laurianne Léon et Virginie Dupuy Renaud pour le SNUIpp-FSU 87, des représentants des autres syndicats.

Répartition des PE stagiaires entre les départements :

Corrèze : 16 Creuse : 18 Haute-Vienne : 45 +1 ( 3ème voie)

Nous nous étonnons de voir si peu de collègues en Corrèze. Mr Gratadour nous répond que la répartition académique est réalisée en fonction d’un calcul savant qui tient compte des départs en retraite, de la carte scolaire..

Affectations sur les supports de stage :

Gros changement !!

Les affectations se feront sur des mi-temps de décharge ( direction, temps partiels ou poste plein coupé en 2 avec TRS) pour tous les stagiaires en Haute-Vienne et en Corrèze.

Il y a tout de même une grosse iniquité sur l’académie puisque cette règle d’affectation n’est pas appliquée en Creuse où pour une même promo, certains stagiaires seront affectés sur des mi-temps et d’autres sur des quarts temps.

On nous parle souvent d’"harmonie académique" dans le cadre de la formation, qu’en est-il sur ce sujet des affectations ? Pourquoi ne sommes-nous pas tous restés sur le format précédent à savoir 2 quarts temps ? Comment seront gérés les attentes et les exigences dans cette promo ou les stages sont inéquitables ?

M. Gratadour nous explique que le mi-temps sur une seule classe est une volonté de l’ancien recteur. ( déjà parti sans avoir vu quelconque effet mais en ayant destabilisé toute l’académie !). Pour la creuse, il n’y avait clairement pas assez de supports à mi-temps et il aurait fallu bloquer trop de postes au mouvement, du coup, le choix a été fait de passer au mi-temps progressivement ( un tiers cette année, le reste l’an prochain). Les éxigences seront les mêmes, les formateurs s’adapteront aux besoins des stagiaires.

Dans le document de travail, il est indiqué que les affectations ne peuvent concerner des classes de TPS, ni des classes relevant de l’ASH. Qu’en est-il de l’Education prioritaire ?

M. Gratadour nous précise que certains IEN avaient dit qu’il existait des écoles plus difficiles hors Education Prioritaire et inversement. Nous proposons de rajouter au document qu’une vigilance sera apportée sur les supports en fonction du climat scolaire.

Les stagiaires en prolongation ou en renouvellement (PESA 2016 ou 2017) bénéficieront également de l’alternance intégrative fondée sur une affectation en ½ service d’enseignement (qui peut être à l’identique sur deux décharges ¼ temps ou sur une décharge ½ temps) et une formation professionnelle adaptée à l’ESPE. Cette affectation interviendra après l’affectation des stagiaires issus du CRPE 2018.

Rentrée 2018 et séminaire d’accueil :

Pour la rentrée 2018 : les stagiaires seront en observation dans leurs classes les lundi 3 et 4 septembre et en responsabilité les 6 et 7 septembre.

Séminaire d’accueil les 28, 29 et 30 août 2018

- Mardi 28 août : Accueil académique PESA 1er degré et FS 2ème degré à LIMOGES (ENSIL ?) Matin : Recteur + DASEN + Doyens - en présence du directeur ESPE / Après-midi : Présentation des formations en alternance (ESPE)

- Mercredi 29 août : Accueil départemental (DASEN, IEN et Tuteurs PEMF ou MAT + Tuteurs ESPE en lien avec site départemental ESPE)

- Jeudi 30 août : Module en département « Tenue de classe »

- Vendredi 31 août : « Rentrée enseignants » dans l’école de la classe d’affectation

Accompagnement :

Changement !!

il y a des modifications au niveau des stages d’immersion : un seul stage d’immersion d’une semaine en septembre et pas de retour dans cette classe en janvier.

M. Gratadour nous explique que le stage de janvier n’avait pas été plebiscité par les stagiaires car ils avaient beaucoup de travail ESPE à ce moment.

Par contre, un stage d’immersion aura lieu en juin pour découvrir d’autres cycles. Nous trouvons que c’est une bonne idée mais que c’est vraiment un minimum pour des collègues qui sont dans leur année de formation de pouvoir observer des classes de tous les niveaux. Il nous semble que la période est mal choisie, en juin c’est un peu tard pour observer de réelles apprentissages ( sorties de fin d’année, prépa des fêtes d’écoles...)

Nous proposons que les stagiaires puissent choisir d’aller en ASH, en Education prioritaire.. Il faudra trouver des collègues qui acceptent de les recevoir bénévolement.

Il faudra absolument que le remplacement sur ces périodes de stage en immersion soit mieux anticipé car il a posé des soucis cette année en Haute-Vienne.

Nous sommes très dubitatifs sur cette nouvelle formation.

UN EXEMPLE POUR ILLUSTRER CETTE NOUVELLE FORMATION :

un stagiaire qui aura un stage à mi-temps en PS toute l’année pourra aller observer du cycle 2 et du cycle 3 sur 4 jours à partir du 15 juin...

Il est évident qu’il sera armé pour son année de brigade dès la rentrée 2019 !!

Suivi :

Visites PEMF ou MAT >>> 5 visites de classe (au minimum) + visites complémentaires en tant que de besoin (sur décision IEN)

• 2 visites contact en période 1 donnant lieu à un contrat de travail communiqué à l’IEN mais non conservé dans le dossier de suivi

Comment sont-elles mises en place ? Quelles conditions ? Observation en classe ? Quel est le contenu de ce contrat de travail ?

Après discussion avec M. Gratadour, il est décidé que la 1ère rencontre se fera en dehors de la classe sans les élèves et que la 2ème se fera sur un temps de classe court ( 1H30 environ ). Le contrat de travail sera renommé " préconisations pour la période 2", outils qui fixera les premiers objectifs à atteindre en matière de gestion de classer et d’organisation des apprentissages.

• 1 visite en périodes 2, 3 et 4 (dont 2 conjointes avec le tuteur ESPE) en P2 et P4) donnant lieu à un bulletin de visite

• 1 rapport du tuteur établi début période 5 à destination de l’IEN Visites Tuteur ESPE >>> 2 visites de classe (au minimum / visites complémentaires possibles en tant que de besoin (sur décision IEN)

Visites éventuelles du CPC >>> en fonction du contexte • 1 visite contact possible début septembre (à la demande de l’IEN au vu du contexte d’école ou des besoins de circonscription) • contribution à visite(s) supplémentaires, en renfort des tuteurs (décision de l’IEN en équipe de suivi – à partir de période 3)

Une procédure d’alerte vers l’IEN et le directeur ESPE, sera mise en place et déclenchera un soutien auprès de tout stagiaire en difficulté, dont des visites complémentaires du tuteur EMF ou du tuteur ESPE, voire du Conseiller pédagogique. Deux sessions de régulation « IEN + tuteurs EN et ESPE + référents » , l’une fin septembre (après la rentrée) ; l’autre courant février (à mi-parcours)

Les outils de suivi :

• Cahier des charges académique EN / ESPE (attendus du suivi et des visites)

• Bulletin de visite (format identique pour les deux tuteurs)

• Rapport du tuteur

• Fiche Avis IEN

Dans les outils, qu’est-ce que le cahier des charges ? Peut-on avoir accès au référentiel commun ?

Le cahier des charges est un outils progressif entre les 3 visites, il fixe les objectifs des visites avec 5 entrées différentes et graduées sur 3 niveaux. Il est réalisé conjointement entre l’ESPE et l’Education Nationale. Les bulletins de visites seront rédigés à partir de ce cahier des charges.

Nous trouvons intéressant qu’un tel outil soit enfin réalisé pour permettre plus de cohérence entre les tuteurs et une meilleure lisibilité des attendus pour les stagiaires. Depuis plusieurs années nous demandions la réalisation de cet outils dans les différentes audiences à l’ESPE et au rectorat.

Evaluation :

Rapport des tuteurs à Rapports disjoints transmis fin avril – sauf adaptation circonstanciée du suivi de PESA
- par le tuteur EMF ou MAT à l’IEN qui émet un avis (sur la base de ce rapport et de la visite IEN conduite en période 5)
- par le tuteur ESPE au Directeur ESPE qui émet un avis

Avis de l’IEN (avec rapport de visite prévue avant mi-juin ) + Avis du directeur ESPE

Jury CAPE 2019 - commission mi-juin / délibération début juillet Composition 5 à 8 membres : 1 IA-DASEN + 1 Doyen 1er degré + 2 IEN + 2 tuteurs EMF + 2 Universitaires

Tutorat des stagiaires :

Il est précisé que le tutorat recouvre plusieurs fonctions :

1. Le tutorat recouvre plusieurs fonctions :

- une fonction d’accueil et de médiation permettant au stagiaire d’intégrer une communauté et à trouver sa place dans une organisation professionnelle et éducative ;
- une fonction de transmission, qui permette au stagiaire de bénéficier de l’expertise d’un professionnel expérimenté et des acquis d’une carrière professionnelle reconnue ;
- une fonction d’accompagnement du fonctionnaire stagiaire dans un parcours de formation, l’aidant à construire son identité professionnelle et à s’impliquer dans son projet ;
- une fonction d’évaluation par laquelle, en pratiquant une évaluations diagnostique et formative, le tuteur aide le fonctionnaire stagiaire à se positionner par rapport aux compétences à acquérir. Toute activité d’accompagnement et de formation sur le terrain d’exercice du métier est à concevoir au plus près des besoins du stagiaire, en fonction de son niveau, de son expérience et de son parcours antérieur. Elle doit permettre de mettre en place les premiers gestes professionnels.

2. Le tuteur veillera à :

- apporter aide et conseil en matière pédagogique et didactique, notamment pour la préparation de séquences de classe ;
- exercer une régulation immédiate à partir des situations de classe observées ;
- poser les bases d’une activité réflexive sur les pratiques de classe ;
- favoriser l’échange de pratiques et le travail collectif en équipe ;
- entretenir « un dialogue professionnel » avec le stagiaire par des rencontres, des contacts (courriels, téléphone, …) et des échanges adaptés aux besoins exprimés ou aux difficultés constatées.

Nous questionnons sur la cohérence d’être accompagnateur et evaluateur ? Les exigences sont encore trop différentes en fonction des tuteurs et ce n’est pas normal..

Le dispositif est envisagé de cette manière pour l’instant.

Protocole de suivi des néos :

T3 : il n’y aura plus d’accompagnement de circonscription, sauf s’il n’y a pas eu d’accompagnement en T2. Un stage peut être proposé en fonction des départements 2 X 1 jour.

T1 : stage de 2 X 4 jours et suivi par les CPC d’une visite par période échange contact, ou observation de classe, cadre libre des conseillers pédagogiques, co-conception comme construire des séances, co-intervention, observation classique). Ce nouveau dispositif peut poser problème entre les conseillers pédagogiques qui ont des pratiques différentes. Par ailleurs, les conseillers pédagogiques sont en surcharge de travail !!

T2 : Stage de 2 X 2 jours et suivi des CPC jusqu’à l’inspection.

Nous dénonçons les stages néos proposés cette année qui n’avaient ni queue ni tête : convocations du jour pour le lendemain, changements d’emploi du temps à la dernière minute, contenus inadaptés, matinée de "formation" sans formateur et sans salle..

M. Gratadour précise que l’an prochain, ils essaieront de mettre en place une "harmonisation académique" ( on y revient !) pour que cela soit mieux anticipé et plus adapté. A suivre !!

Compte rendu réalisé par Laurianne Léon et Virginie Dupuy-Renaud pour le SNUIpp-FSU 87

PNG - 44.6 ko
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.