SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne
http://87.snuipp.fr/spip.php?article3042
EVALUATIONS CP et CE1 : TEMOIGNAGES (maj 5/10)
vendredi, 5 octobre 2018
/ SNUIpp87

Nous vous invitons à nous faire remonter par mail snu87@snuipp.fr ou par téléphone (05 55 43 27 30) tout ce qui se passe dans votre école :

- avez-vous respecté les consignes de passation ? avez-vous rallongé le temps ? avez-vous donné des indications aux élèves ?

- le conseil des maîtres a-t-il fait remonter une motion auprès de votre IEN ?

- avez-vous choisi de ne pas faire remonter les réponses de vos élèves ? avez-vous choisi t’attendre ?

- combien de temps avez-vous mis pour saisir les réponses ? avez-vous rencontré des soucis pour vous identifier ? comment s’est passée la saisie ?

- avez-vous fait remonter à votre IEN les soucis engendrés par les évaluations ?

- avez-vous des retours de parents ?

etc....

Vous trouverez ci-dessous des témoignages de nos collègues :

BONNE LECTURE !

Des évaluations-tests ou des tests-évaluatifs ?

Trois livrets en CE1 qui ne devraient pas prendre plus de trente minutes de passation ! Facile !

Pourtant sur le terrain, il faut beaucoup plus de temps, car il faut présenter en dessinant ou projetant (ce qui sous-entend que l’on a scanné les exemples au préalable !) les exercices, il faut souvent les réexpliquer. Mais il faut aussi rassurer et réconforter les élèves, leur rabâcher que ce n’est pas grave s’ils ne vont pas au bout de l’exercice, que « bravo, vous avez bien travaillé ! »

Evaluations de début d’année ? Ben non, elles ne servent pas à avoir une vision réelle des capacités de l’élève dans les tâches habituelles d’enseignement :

-  Quel intérêt de demander aux élèves de discriminer des groupes de lettres sans sens, 24 fois en deux minutes ? On est alors dans un test ? Cela va servir aux recherches ? Pour nous, enseignants de terrains, quoi en retirer ?
-  Quel intérêt de demander en début de CE1 de lire le plus de mots possibles en une minute ? Encore un intérêt pour la recherche ? Montrer que les collègues de cp n’ont pas les bonnes méthodes de lectures, les bons objectifs ?

Bref, ces évaluations ne nous servent pas, on ne peut pas les corriger nous-même, on ne peut pas en tirer l’exploitation et rendre compte aux parents sereinement (que dire : votre enfant lit 15 mots par minutes, et alors ??)

De ce fait, même si j’ai fait passer ces évaluations à contre cœur, il est hors de question de faire remonter ces résultats et d’entrer dans le jeu d’un ministère qui s’appuie sur une recherche, LA recherche qu’elle reconnait, au détriment de toutes les autres !

Je passe sur les temps de remontée des résultats tellement lourd que le ministère octroie généreusement 5 h prises sur les APC ! Merci quel cadeau ! Sauf que certains maîtres, directeurs par exemple, ne doivent pas d’Apc ! Que les autres ont déjà les 108h qui débordent !

Je passe aussi sur les incertitudes liées à l’anonymat de ces évaluations, sur leur stockage sur des serveurs d’AMAZON, sur l’utilisation qui pourrait en être faite (puisque, apparemment, la localisation des écoles est possible) pour classer les écoles.

Au final, j’ai fait passer mes propres évaluations diagnostiques que je vais exploiter, et dont je vais pouvoir rendre compte aux parents !!!

Un maître de CE1 en REP qui va de surcroit se farcir la bonne parole de Mr Dehaene lors de la formation qui lui est dispensée !

Bonsoir je me permets de vous faire part de mon ressenti ce soir.

Après une journée de classe je me vois obligée de saisir le résultat des évaluations de mes élèves sur un serveur defaillant, lent, INCROYABLEMENT LENT me faisant perdre un temps précieux que je ne passe pas ni à penser à ma journée de demain (qui heureusement est prête !!), ni à la différenciation que je pourrais éventuellement préparer...

Au lieu de cela je suis devant mon ordi et ces foutus évaluations ( 5 livrets saisis en 1h 30....une honte. Honte au système, Ras le bol, sentiment d être complètement débordée, culpabilisation, insatisfaction....

Bref sans compter toutes les heures que l on va passer à les corriger. Je ne me vois pas rendre ça aux parents sans les corriger !!! Et les heures que l on va passer à recevoir les parents. Je suis écoeurée.

Je ne sais pas ce qu’ en pensent les collègues concernés mais c est toute la profession qui doit réagir et pas seulement les maîtres et maîtresses de cp et ce1. Voilà c est dit. Merci de nous donner la parole Bonne soirée.

Bonjour,

je suis remplaçante dans une école de Limoges, mes journées à l’école de rattachement sont entièrement dédiées aux évaluations nationales, j’ai assuré la passation et maintenant je saisis les résultats.

Ce matin, j’ai passé la matinée sur 5 livrets de maths !! C’est incroyable le temps qu’on y passe, la plate-forme bugge très souvent et pourtant je me connecte en journée ! Je n’ose pas imaginer ce que ça donne entre 18 et 20h le soir ou le week end !

Je ne sais pas comment feraient mes collègues si je ne pouvais pas les aider, la charge de travail est énorme ! Perso, je pense que ça ne sert à rien mais elles veulent quand même tout faire bien, alors je suis une remplaçante spécialisée en évaluations nationales !!

Bonjour,

JE REFUSE L’ECHEC PROGRAMME.

J’ai commencé lundi les évaluations CP après un week end de « je ne peux pas faire passer ces évaluations, elles vont à l’encontre de mes convictions, elles sont un non sens, je ne peux pas faire subir cela à mes élèves, on va droit dans le mur… » Et je me sentais bien seule car comme d’habitude, en urgence de la rentrée, pas le temps d’en discuter posément avec les collègues ou alors des propositions mi-figue, mi-raisin du style : « oui c’est vrai c’est n’importe quoi, il y a des pièges, des inepties, les élèves vont être en échec… Mais on les fait passer quand même et on ne les communique pas aux parents et on fait remonter les résultats ». Bref cela ne m’aidait pas.

Heureusement le mail national est arrivé sur ma messagerie samedi. Il m’a rassurée et confortée dans mes convictions éducatives et pédagogiques et m’a permis de revenir lundi dans la classe, remotivée.

Je pourrai dire que j’ai essayé. J’ai fait passer certains exercices que j’avais jugés en adéquation avec des compétences de fin de grande section. Mais aujourd’hui je dis STOP.

Que d’erreurs, de pièges… de stress pour les élèves et les enseignants, de perte de temps et pour en faire quoi ?

Ce soir, j’ai eu ma réunion de parents et j’ai eu l’adhésion de tous ceux présents. Ils me font confiance, pas comme mon ministre…

J’arrête ces évaluations ineptes, dévalorisantes et robotisées ou robotisantes ?

Je ne ferai donc rien « remonter » au ministère.

Quels sont les risques ?

- Voir mon IEN...
- Un blâme ( ce n’est pas grave je ne vise pas les palmes académiques)
- Une mise à pied (avec cette pénurie de remplaçants ?)
- Etre rétrogradée...

MAIS QU’EST CE QUE JE ME SENS BIEN A L’IDEE QUE JEUDI JE POURRAI CONTINUER LA PEDAGOGIE A LAQUELLE JE CROIS, AVEC BIENVEILLANCE.

une enseignante de CP du 87...

En tant que brigade, j’ai grandement participé à la passation des évaluations ainsi qu’à la saisie des données de ces dernières. Plusieurs points négatifs sont à déplorer à mon sens.

D’abord, la passation des évaluations est problématique. J’ai respecté les consignes de passation, sans rallonger le temps. Pour bon nombre des élèves, ces évaluations me semble inadaptées et mettent en difficulté des enfants déjà fragiles. Le temps donné pour réaliser les exercices est très court et cela génère un stress important pour beaucoup. Le contenu de certains exercices est également discutable. En guise d’exemple : le texte de l’exercice 2 du deuxième cahier de français nous a semblé très compliqué.

La saisie des données a elle aussi été très problématique. D’abord, la connexion au serveur a été laborieuse. Les identifiants transmis été incorrects et il nous a fallu chercher dans un tableau excel. Ensuite, le serveur dysfonctionnait trop souvent. Présente sur l’école presque tous les jours de la semaine, en l’absence de remplacements à effectuer, il m’a fallu quatre jours pour effectuer la saisie de données pour deux classes. La raison de cette lenteur : des erreurs à répétition ("l’erreur suivante est survenue : 504 gateway time out"), des pages non enregistrées, des pages qui ne chargent pas et de fréquentes déconnexions du serveur. En bref, la saisie a été très compliquée et extrêmement chronophage. Mes collègues ont pu me déléguer cette tâche mais qu’en est-il dans les écoles où les brigades sont occupés ? Ou celles qui n’ont pas de brigade rattaché à leur école ? Les soucis listés ci-dessus ont été exposés à Mr Gratadour qui a admis que le serveur dysfonctionnait. En revanche, l’équipe n’a pas fait remonter l’information à notre IEN. Aucun parent ne s’est manifesté concernant les évaluations.

Ces évaluations soulèvent, à mon sens, bon nombre de problématiques. D’abord, en quoi sont-elles utiles pour les apprentissages dans la mesure où les données sont traitées par un logiciel et non par les enseignants concernés ? Quel est le but réel de ces évaluations ? Alors, qu’on nous demande d’être bienveillants avec nos élèves, ces évaluations ne constituent-elles pas une violence importante pour eux ? Cette tâche revenant aux enseignants, les heures passées à saisir les données ne devraient-elles pas être comptabilisées ? Des jours ne pourraient-ils pas être banalisés pour effectuer ces tâches ? Les enseignants ne devraient-ils pas être formés et accompagnés dans cette démarche ? Bref, la liste des questions que je me pose actuellement quant à cette injonction est longue.

Une brigade

Nous maintenons bien évidemment notre consigne de reprendre la main sur notre métier et de ne pas glisser vers de simples tâches d’exécutants en ne saisissant pas les réponses des élèves et en informant les familles .

C’est collectivement que nous devons dénoncer ce dispositif ministériel !

PNG - 53.7 ko
©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.