SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne
http://87.snuipp.fr/spip.php?article3600
Notre liberté pédagogique pour faire réussir tous nos élèves
jeudi, 5 septembre 2019
/ SNUIpp87

La maîtrise des fondamentaux, enjeu de l’école du XXIème siècle ? Les études internationales montrent que le logiciel ministériel est bel et bien frappé d’obsolescence. En effet, les savoirs de base comme le déchiffrage sont bien maîtrisés par les élèves français. Par contre, les savoirs de haut niveau comme la compréhension de l’implicite le sont beaucoup moins, en particulier pour les élèves des classes populaires. Loin de leur proposer l’accès à une culture commune, l’école des fondamentaux leur refuse l’accès au sens, indispensable à la réussite future et à l’exercice de la citoyenneté. La circulaire de rentrée 2019 donne le « la » de cette école à l’ambition au petit pied. Il s’agit surtout de mettre la profession au pas. La cadence est donnée par cinq nouveaux « guides des bonnes pratiques » qui tiennent lieu de partition injonctive. En point d’orgue, la maternelle est promise au retour d’une primarisation qui ne manquera pas de générer de l’échec prématuré. A la baguette, les corps d’inspection sont mobilisés pour mettre en musique avec autorité le petit guide orange CP et autres recommandations ministérielles qu’un pilotage hiérarchique renforcé présente comme un solfège réglementaire. Les visites de classe sont appelées à se multiplier, dévoyant l’accompagnement de ses visées formatives pour en faire un outil de contrôle de conformité à des partis-pris contestables.

Une telle caporalisation des enseignantes et des enseignants permettra-t-elle à l’école de chanter juste l’air de la réussite de tous ? Il est permis d’en douter à la lecture de la récente enquête TALIS qui dévoile le défaut de formation au sein d’un système éducatif français, placé en dernière position des 48 pays analysés. 

Or, de nombreuses études rappellent que le meilleur impact sur la réussite des élèves relève de l’exercice d’une pleine professionnalité enseignante et par là d’une solide formation initiale et continue, adossée à la recherche. Ainsi, la capacité à effectuer les retours d’informations immédiats auprès des élèves au cours du processus d’apprentissage, l’explicitation des stratégies méta-cognitives, l’organisation et la mise en place de tutorat par les pairs et d’apprentissage collaboratif en groupe-classe sont des leviers puissants mais qui ne relèvent pas de l’improvisation.

Des pistes ambitieuses qui ouvrent bien d’autres perspectives que le triptyque officiel évaluation standardisée, remédiation uniformisée et individualisation forcenée, claironné par le ministre.

JPG - 15.3 ko
Nous voulons être reconnu comme Professeurs des Ecoles !

Lors de la CAPD de ce mardi 3 septembre, nous avons, d’abord par lecture de notre déclaration liminaire, puis lors des réponses à nos questions diverses, rappelé notre détermination à rester des concepteurs libres de nos choix en termes d’outils et de pédagogie, pour faire réussir tous nos élèves. Notre Ministre n’a de cesse de parle de l’Ecole dite de la Confiance. Il devrait commencer par faire confiance aux enseignants, à leur expertise et à leur capacité à faire les meilleurs choix pour, encore une fois, faire réussir tous les élèves. A moins qu’il n’ait d’autres objectifs difficilement avouables...

Nous avons demandé à ce que, dans notre département, notre IA DASEN et les IEN nous fassent confiance.

Et, dès à présent et afin de ne pas oublier, une chose importante, capitale, primordiale à retrouver ICI ou LA !

©Copyright 2006 - SNUipp-FSU 87 Haute-Vienne, tous droits réservés.